L’Information Jeunesse est-elle toujours d’actualité ?

Publié le par CRIJ

Le Centre Régional Information Jeunesse Poitou-Charentes connaît de graves difficultés financières qui pourraient le mettre sérieusement en péril voire aboutir à sa liquidation.

  1. Bref historique de l’Information Jeunesse
  2. Suite aux évènements de 1968, naît l’idée de l’Information Jeunesse. Les jeunes ont besoin de lieux où ils peuvent trouver de l’information dans tous les domaines. Le Ministère de la Jeunesse et des Sports crée le premier centre en 1969 à Paris : le CIDJ – Centre d’Information et de Documentation Jeunesse. Puis, le réseau se développe avec un CRIJ dans chaque région et des structures plus petites comme les Bureaux Information Jeunesse et les Points Information Jeunesse. Les CRIJ ne sont pas constitués en fédération, ils ont un statut associatif avec un conseil d’administration.

    Les missions de l’Information Jeunesse sont présentées par le Ministère comme : " Une mission de service public,  un droit pour tous les jeunes, des espaces de liberté, un large éventail de services. Les besoins et demandes de jeunes y sont appréhendés dans leur globalité et dans un même lieu… L’information favorise ainsi l’accès à l’autonomie et à la responsabilité… L’accueil est gratuit, sans rendez-vous, l’anonymat et le secret professionnel sont respectés, l’information est complète et impartiale… "

  3. Le CRIJ Poitou-Charentes : ses missions et activités
  4. A Poitiers, le CRIJ Poitou-Charentes voit le jour en 1976. Comme tous les CRIJ, il assure une fonction de centre de ressources documentaires, une fonction d’animation pour les 40 structures du réseau IJ de la région et propose des services s’adaptant à la demande locale des jeunes. Il reçoit un public varié : lycéens, étudiants français et étrangers, jeunes en recherche de formation ou d’emploi, salariés, professionnels en relation avec des jeunes … (en 2004, 150 000 personnes accueillies). En fonction des besoins, il réalise des fiches d’information, des brochures, des sites web, propose des services tels que des offres de jobs, de logements, le SVE (service volontaire européen), un service d’aide aux projets… Quotidiennement, il traite les demandes d’information par téléphone et mail.

  5. Les difficultés financières du CRIJ Poitou-Charentes 
  6. Le CRIJ a 4 financeurs principaux : le Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la vie associative, le Conseil régional Poitou-Charentes, la Ville de la Poitiers et le Conseil Général de la Vienne.

    Le budget du Ministère a baissé de 3% cette année et privilégie le sport de haut niveau.

    Au début, l’Etat était le principal financeur des CRIJ, puis les collectivités locales ont versé des subventions, reconnaissant le rôle des CRIJ localement et régionalement.

    Les subventions diffèrent d’une région et d’une ville à l’autre, ces collectivités peuvent vouloir d’autres orientations. Les subventions des collectivités locales n’ont pas compensé la diminution des subventions du Ministère.

    Cette absence de financement pérenne et de contractualisation rend ce réseau fragile (licenciements, fermeture et réouverture).

  7. Licenciements en 2003 et dépôt de bilan en 2004
  8. Depuis de nombreuses années, le CRIJ est en situation difficile et fonctionne avec des subventions exceptionnelles. Personne ne veut voir en face les problèmes : ni les administrateurs, ni les financeurs qui siègent pourtant au CA.

    Le Ministère et les collectivités initient des actions qui ne sont pas financées à la hauteur de leurs coûts réels (coûts structurels non comptabilisés).

    Le développement du CRIJ a reposé en grande partie sur l’emploi de personnes en contrats aidés, les derniers ont été des emplois jeunes, transformés en CDI. Ne pas conserver ces postes aurait entraîné la suppression de services.

    En 2003, 5 licenciements et 3 contrats non renouvelés. En 2005, si les subventions de fonctionnement n’augmentent pas, il faudra licencier la moitié du personnel.

    Aujourd'hui, le CRIJ est en redressement judiciaire avec une période d’observation de 3 mois.

    Quelles sont les intentions des financeurs qui ont demandé un audit financier et ressources humaines ?. Cet audit servira t-il à justifier des licenciements ?

    Les salariés du CRIJ ont commencé dès le mois de décembre à faire signer une pétition :

  9. L’Information Jeunesse est-elle toujours une mission de service public ?

4000 signatures ont été recueillies à ce jour : est-ce un signe suffisant pour les financeurs ? les jeunes citoyens seront-ils entendus ?

Publié dans crij-poitiers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cours d'anglais 07/07/2010 10:38


Bon billet, je vous remercie pour ces astuces, et notez en premier lieu que je suis complètement d'accord avec vous. Hum voilà, votre travail est sincèrement excellent, j'aime votre style
d'écriture... PS : Je vais prendre un peu de temps pour réfléchir à tout ça.


Karine 27/01/2007 17:50

Je suis très étonnée.

referencement 24/04/2006 20:52

Bien ton blog ! Envie de plus de lecteur ? Pourquoi ne pas venir enregistrer ton blog sur notre annuaire ?

Rendez vous à tous sur : referencement blog annuaire blog

c'est gratuit ! Ca ne vous coutera que 10 secondes ;) SOYEZ LES PREMIERS !

Marin Dumont 06/04/2006 23:14

Bonjour, c'est avec tristesse que je viens d'apprendre cette nouvelle.J'ai travaillé en tant que SVE de Janvier à juin 2000 au centre.Qu'en est-il du dossier?La pétition est-elle dispo en ligne?J'espere avoir de vos nouvelles rapidement!Marin Dumont

desvignes 02/03/2005 08:34

créez des entreprises
pourriez vous me fabriquer des pages web ?
merci
05 49 84 55 05