De nouveaux témoignages de soutien

Publié le par CRIJ

C'est en tant que parent que je vous contacte et vous soutiens dans ces moments de difficultés. Ma fille enseigne actuellement le Français à Sarajevo dans le cadre d'une maîtrise F.L.E. Elle est partie en 2003 à Pula en Croatie pour un stage "insertion" dans une Auberge de Jeunesse. Elle est devenue une jeune adulte sensible et intéressée par les problèmes et difficultés des Balkans..... Au départ, c'est grâce au C.R.I.J. qu'elle a pu obtenir les informations et les aides nécessaires, dans le cadre d'un accueil et d'une écoute chaleureuse.  MERCI MILLE FOIS & BON COURAGE

 
MARIE ODILE

L’ensemble des acteurs de la jeunesse ne doit pas faire disparaître des organismes publics d’une importance primordiale dans le paysage de la jeunesse. Les pouvoirs publics de tous niveaux doivent exercer la plus forte pression pour le maintient des CRIJ en France.
Recevez toute ma solidarité!
 
Je ne peux pas imaginer qu'une municipalité comme celle de Poitiers supprime un service indispensable comme l'est le CRIJ.
 
Cordialement,

Le CRIJ de la Guadeloupe est de tout coeur avec vous.
Nous pensons qu'il est temps que certains élus locaux et régionaux disent clairement si la jeunesse est l'une de leurs préoccupations prioritaires ou pas!
Espérons que le bon sens prenne enfin le pas sur l' hypocrisie.

-- le CRIJ est indispensable aux étudiens. Que cet outil formidable ne nous sois
pas retiré!!!

CC -étudiant à l'ESIP.

Vie scolaire d'un petit établissement expérimental de 120 élèves, j'adresse un courrier de soutien à votre action d'information. Vous nous procurez un relais indispensable vers les associations, instances sociales, monde du travail, petits boulots, données juridique et de prévention.
Recevez l'assurance de notre soutien par l'affirmation de la validité de votre démarche et des effets de sa réalisation.
Bien que nous soyons assez loin du CRIJ, nous nous sentons complètement concernés par ce que vit le CRIJ aujourd'hui. Où vont aller les jeunes pour trouver l'info et les services que propose la structure? Le réseau information a toute son utilité, partout où il soit!
Je souhaite bon courage à tous les salariés!
animatrice d'un P.I.J

 Alors que ce début d'année est le moment de présenter ses voeux pour 2005 j'ai envie de vous souhaiter de rester forts et unis. S'il n'y a qu'une lueur d'espoir, que ce soit elle qui vous guide en cette nouvelle année.
Gardez confiance et courage.
 
"Solidairement"
Alertée par la presse et par notre Centre départemental d'information jeunesse, je tiens, en tant que professionnelle de l'information des jeunes à vous apporter tout mon soutien. En effet la documentation du Réseau CDIJ ainsi que l'accueil que les centres réservent aux jeunes sont un service public essentiel dont nous sommes très largement utilisateurs dans l'Education nationale.
En grand merci pour votre travail et bon courage pour la suite... 

Je tenais à vous faire connaître mon soutien. Aujourd’hui c’est  Poitiers, mais demain !Je suis de tout cœur avec vous, même si je ne suis pas présente physiquement, je le suis en pensée.....J’espère que les élus locaux et régionaux vont prendre la mesure du problème et vous aider à prendre un nouveau départ, pour le public jeunes et les autres, les parents, les adultes relais,…Bien sincèrement.
Les nombreuses et précieuses missions d'un Centre  d'Information tant au niveau régional que départemental nous semblaient à tous une évidence dont la pertinence n'était plus à démontrer!!
L'information fait partie intégrante de l'éducation pour tous tout au long de la vie.
Un citoyen libre dans une société démocratique est un citoyen informé; mieux encore, quand il a la liberté d'aller lui-même chercher son information. Il affirme ainsi son autonomie et son indépendance.
En créant ces structures, le Ministère de la Jeunesse et des Sports de l'époque remplissait une mission essentielle: accorder aux jeunes de ce pays un droit à s'informer, à rester curieux de son environnement, à se prendre en charge, donc à se responsabiliser.
En tant que fonctionnaire de ce ministère et soucieuse de l'avenir de certains jeunes qui iront peut-être désormais trouver des réponses "préformatées" dans des  organes où les valeurs citées plus haut ne comptent pas, j'ai peur et je m'indigne.
Il FAUT que les pouvoirs publics fassent une chasse aux sorcières ailleurs que chez les amis de la démocratie et des droits des citoyens!

Travaillant dans une association d'éducation à l'environnement, j'ai eu parfois l'occasion de travailler avec vous pour de l'info, des contacts... et cela a toujours été utile.
Je dirais que c'est quand j'étais étudiante puis en recherche d'emploi que vos services m'ont beaucoup apporté et encore merci !
Bien sûr je vous soutiens dans votre démarche, défendez votre emploi et ce service public aux jeunes.
Le travail que vous menez est un travail de fond et l'arrêter provoquera des répercussions importantes demain mais aussi après-demain et encore plus tard..Et puis zut, je croyais (encore !) que Poitiers était une ville sociale, qui avait une politique à l'écoute des jeunes et des démunis, par rapport à d'autres villes très élitistes.

 Bon courage


Merci à vous et de tout cœur à l'équipe : courage, persévérance, ténacité, fraternité , et quoiqu'il en soit, malgré tout, bonne année
J'espère que le CRIJ ne fermera pas, je vous soutiens car je trouve que vous
êtes une structure très importante pour les jeunes!!!
Bon courage.

« Chers collègues,

Je travaille dans l'Information Jeunesse depuis 14 ans et je me sens très concernée par votre situation professionnelle. Notre avenir associatif est précaire et pourtant notre mission de service public s'avère quotidiennement utile pour tant de jeunes qui consultent nos outils documentaires ou nous sollicitent à l'accueil. Je suis régulièrement l'actualité de vos démarches par votre site, je vous adresse mon soutien et mes encouragements pour ne pas baisser les bras et garder confiance. »


« Effectivement, la situation est critique, mais le salariés ne doivent pas souffrir des choix budgétaires, il faut maintenant accorder à l'information jeunesse le rôle que les politiques disent lui donner et que jusqu'à présent les uns et les autres ont su trouver dans les missions du CRIJ. . De tout cœur avec vous. »


 « Le président, le conseil d'administration, la direction et le personnel du crij corse vous apportent leur soutien et sont prêts à vous soutenir sur la mission de service public auprès de vos financeurs par texte signé ou autre à votre convenance. » 


 « Par ce mail, je tiens à apporter mon soutien au CRIJ qui reste un partenaire privilégié pour l'institution pour laquelle je travaille, en l'occurrence l'ANPE. En effet, au cours des entretiens que nous menons avec les usagers, principalement Chercheurs d'Emploi, nous utilisons la documentation éditée par le Centre Régional. D'autre part, nous informons le public que nous recevons sur les services du CRIJ (le service jobs, l'espace multimédia, la mobilité des jeunes en Europe et à l'international, l'aide aux projets....).Le CRIJ reste donc pour nous une institution de toute première importance. »


 Conférence Nationale des Présidents des Centres d’Information Jeunesse 

Extrait du Bulletin N°  36 du 23 décembre  2004

«  A ce  moment où je rédige mon  36ème bulletin d’information le temps des fêtes et des vœux est tristement terni par les graves évènements qui secouent le CRIJ de Poitou-Charentes : cessation de paiement effective, fin d’activité et fermeture du CRIJ ? aujourd’hui la procédure de dépôt de bilan est engagée. Un plan d’observation et de continuation déterminera un avenir à la baisse.. De 23 salariés hier à 14 à ce jour le licenciement va encore affaiblir  la dynamique d’un CRIJ qui a été pour beaucoup d’entre nous une référence.

Je veux exprimer , au nom de tous, à Claude Gabard son président, Maryse Delaunay-Touly, sa directrice , à l’équipe de professionnels et aux partenaires, notre profonde émotion et notre vive solidarité. Ce qui arrive à l’un d’entre nous concerne chacun de nos CRIJ.

Nous avions déjà observé les réelles difficultés de survie de certains PIJ ou BIJ … CRIJ et CIDJ subissent aujourd’hui les mêmes contre-coups d’une moindre prise en charge des pouvoirs publics. Les aides de l’Etat pour les CRIJ stationnent depuis quelques années et 2005 ne laissent  percevoir aucun signe de relance.

Les vraies questions du CRIJ de Poitou-Charentes sont les nôtres : quelles réalités d’une mission de service public  déléguée à une association ? quel engagement et quelle contre partie de la puissance publique sur cette mission ? quelle égalité des chances pour les CRIJ sur ce challenge ? quel avenir « partagé » de l’information jeunesse ? quelles incidences de la politique gouvernementale actuelle ( plan de cohésion sociale, loi d’orientation sur l’éducation, loi sur le volontariat..) sur le fonctionnement du réseau IJ ?..

Nos prochains rendez-vous des 19 janvier ( Conférence des Présidents ou Comité Stratégique) et 20 janvier (Assemblée plénière du CNOIJ), ou le séminaire national des 4/5 avril à l’initiative du CRIJ Lorraine pour ses 25 ans seront des moments privilégiés de réflexion et d’élaboration de projets collectifs à la mesure de notre destin commun. »


« Chers Amis, Président, Directrice et vos équipes et partenaires..

en toute solidarité avec vous.. l'un de nous en péril et nous devons tous nous mobiliser.

Au-delà de votre situation je crois qu'il y a urgence à nous manifester collectivement en  2005 pour mieux nous faire reconnaître et valider l'avenir de l'IJ...

avec mes amitiés, » 


 « Bravo pour votre mobilisation. C'est indispensable.

Je suis ré intervenu au Conseil Général et on m'a fait la même réponse : on va régler çà au cours d'une rencontre spécifique début 2005.

Je crois que le CG fera un geste ...  à en juger par l'intérêt qu'il porte à informer par la publi information, le magazine-Vienne, etc..., on ne peut pas imaginer qu'il reste indifférent à l'information des jeunes. 

A suivre » 


 « On m'a envoyé le courriel ….., et ça m'a fait plaisir de penser à toi et aussi chagrin de penser à la précarité du CRIJ et de tous vous qui y travaillez.  Je suis sur Paris cette année.  Au cas où mes paroles pourraient contribuer au soutien pour le CRIJ, n'hésite pas à les transférer, copier/coller, etc.! Je t'écris ce petit mot de solidarité, car il serait dommage si le CRIJ Poitou-Charentes disparaît.  J'ai beaucoup profité des services au CRIJ, et notamment, tu m'as vraiment aidée trouver un logement et me sentir plus à l'aise à Poitiers.  Je te remercie encore. Amicalement, » 


 « Les jeudis 6, 13, 20 et 27 janvier de 18 h à 20 h" : lancez une souscription (1, 10 ou 100 euros pour les personnes morales) auprès de chaque visiteur, constituez un fonds de soutien "transparent" (dont vous pourrez donner, qq mois après, la provenance et l'utilisation) et, dans 6 mois, faîtes un don au Préfet pour aider "l'Etat ds la misère": ça permettra de garder la pression médiatique sur la durée, et de lister vos soutiens... Bonnes fêtes qd même ! »


 Nous sommes tous, ici, à l'écoute de vos problèmes...Ce petit message de soutien à la veille des fêtes. Amitiés.


 Bonjour,

C'est avec "déplaisir" que nous avons reçu votre courrier nous annonçons vos problèmes.

Mes collègues se joignent à moi pour vous assurer notre soutien. Nous connaissons très bien cette situation pour avoir en 2000 connu une liquidation judiciaire avec licenciements.

Cette liquidation avec licenciement de l'ensemble du personnel a été suspendu par un référé puis annulée après décision du tribunal, un an après.

Aujourd'hui nous payons une dette qui a été étalée sur 10 ans (coût : 2 millions de Fr). Des départs de personnel ont été remplacés par l'embauche d'emplois jeune, nous avons mis en place les 35 h. Dans 2 ans ces personnels auront fini leur contrat et partiront faute d'avenir annonçant de jours meilleurs pour le réseau information jeunesse.

Si nous pouvons vous aider, nous sommes à votre disposition.

Bon courage à tous.  


 Bonjour,

Après tant d'autres Centres d'Information-Jeunesse, c'est le tour du CRIJ Poitou-Charentes !
Non à la fermeture du CRIJ ! Oui à a poursuite de la mission de service public de notre réseau régional dont les multiples actions sont grandement appréciées par nos partenaires.. et notre public de jeunes.Irremplaçable !

Tenez bon et sachez que nous sommes avec vous !


Bonjour,

Un message pour vous dire qu'on est toujours avec vous : la pétition finit de se faire signer, nous allons nous organiser pour venir aux réunions que vous proposez et nous vous ferons parvenir la liste des gens. C'est vrai qu'on est tous pris dans les affres de nos soucis particuliers à nos structures ...Mais on ne vous oublie pas. Si notre requête de rencontre avec le conseil régional aboutit, nous ne manquerons pas de parler de vous . Courage et persévérence pour cette nouvelle année.


tous mes voeux de bonheur et de réussite ds votre combat.

Publié dans témoignages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kéa 09/05/2008 11:24

Tenez bon! Courage à vous, très sincèrement et humainement.

Rouet 20/01/2005 09:14

En espérant que ce message de soutien vous apporte force et volonté de continuité dans votre combat de tous les jours... !!! Ne jamais baisser les bras... !!
Nous soutenons votre action !!